Au début de 2020, on pouvait estimer que notre projet de création à Arabkir d’un Centre de formation professionnelle continue était enfin “à bout touchant”. Tous les feux étaient alors au vert pour une démarche que les appuis financiers considérables de la Fédération interjurassienne de Coopération et de Développement (FICD) du Lion’s Club Jura avaient rendu possible. Encore un dernier module de formation au printemps 2020 à Erevan pour les infirmières formatrices sous la conduite de Marlyse Fleury et d’Isabelle Plomb, encore l’un ou l’autre stage en Suisse pour les responsables du projet, un processus de validation …et une cérémonie de remise d’attestations et d’inauguration du Centre… et , au dès l’été 2020 , le tour était joué pour ce projet qui mobilise l’énergie et les ressources de SEMRA depuis 2018 au moins. Les premières formations pouvaient dès lors avoir lieu et l’on pouvait songer à concrétiser à partir de 2021 les hypothèses relatives à l’extension des prestations de ce Centre.

Las! la crise sanitaire inouïe liée à la pandémie générée par la COVID 19 et ,de surcroît, le conflit armé qui s’est rallumé autour de la République du Haut Karabakh sont venus percuter ces belles assurances. Le dernier module de formation ,après avoir été reporté à l’automne 2020 est désormais planifié dans le meilleur des cas pour mai 2021. Il en va de même pour les stages en Suisse prévus pour Naira Avetisyan et pour Shoushanik Davtyan . De ce fait. l’ensemble du calendrier se voit retardé d’au moins une année! Un contretemps assurément fâcheux mais qui ne remet nullement en cause ni les principes du projet ni la détermination de le mener à bien.

Au moins, une consolation dans ce paysage assez morose : la distinction que l’Etat arménien vient de décerner à notre amie Naira, une distinction qui, dans une large mesure, “rejaillit” sur l’ensemble de la collaboration engagée de longue date entre SEMRA et ARABKIR.

Naïra n’a pas manqué de souligner le rôle joué par SEMRA